TWENTY-SEVEN PERSECTIVES

CONCEPTION & CHORÉGRAPHIE MAUD LE PLADEC

Durée : 1H00
    Dates
  • mar 20 Nov

    20h30

    Tarifs
  • de 8 à 18€

Invitée pour la première fois aux Salins, la chorégraphe Maud le Pladec nous présente Twenty-seven perspectives, une symphonie chorégraphique pour dix danseurs écrite à partir de la symphonie inachevée de Franz Schubert : une version inédite, sur une partition fantomatique, qui fait vibrer la danse.

Depuis toujours, la musique tient une place essentielle dans l’œuvre de Maud Le Pladec. Pour sa nouvelle pièce, Twenty-seven perspectives, Maud Le Pladec confère un autre statut à la musique. La chorégraphe fait de la Symphonie Inachevée de Schubert une partition fantôme pour mieux écrire sa danse en élaborant une méditation chorégraphique autour du chiffre 27 : 27 esquisses à travers les corps et l’espace, 27 réinterprétations subjectives et fragmentaires.

En compagnie du compositeur Pete Harden, elle creuse ce monument artistique pour en extraire une série de variations. Une combinaison atypique entre la musique et les corps, une alternance entre le regard et l’écoute, pour mettre nos sens en éveil et changer notre perception de l’œuvre chorégraphique.

Mentions du spectacle

conception et chorégraphie Maud Le Pladec – création lumière Éric Soyer – création musicale et arrangements Pete Harden – compositeur Franz Schubert, Symphonie Inachevée n.8 D 759 – création costumes Alexandra Bertaut – assist anat Julien Gallée- Ferré – interprétation Régis Badel, Amanda Barrio Charmelo, Olga Dukhovnaya, Jacquelyn Elder, Simon Feltz, Maria Ferreira Silva, Aki Iwamoto, Daan Jaartsveld, Louis Nam Le Van Ho, Noé Pellencin

production Centre chorégraphique national d’Orléans – coproductions Chaillot – Théâtre national de la Danse, Fe ival Montpellier Danse 2018, Festival NEXT – Schouwburg Kortrijk & le Phénix scène nationale de Valenciennes pôle européen de création, CDCN La Briqueterie – Biennale du Val-de-Marne, MC2: Grenoble – Résidence de création au Théâtre d’Orléans en collaboration avec la Scène nationale