AL ATLAL – CHANT POUR MA MÈRE

UN PROJET DE NORAH KRIEF - OUM KALSOUM

Durée : 1H00
    Dates
  • mar 11 Fév

    20h30

    Tarifs
  • de 8 à 18€

Al Atlal (les ruines), écrit par Ibrahim Nagi, est peut-être l’un des plus beaux textes de la littérature arabe. Dans son interprétation en 1960, la diva égyptienne Oum Kalsoum envoûte son auditoire en transmettant sa joie à chanter la nostalgie.

C’est en tant que comédienne, mais aussi parfois en tant que chanteuse, que nous avons reçue Norah Krief aux Salins. Avec Al Atlal, elle puise à la source de ses souvenirs de famille pour chanter. Enfant, dans sa vie en banlieue parisienne, elle refusait la langue de ses parents tunisiens, gutturale et étrangère. Elle renoue aujourd’hui avec cette culture. En chantant en arabe, elle fait revivre le temps de sa mère. La préparation du café, les chants qui s’échappaient du tourne-disque. Chanter Al Atlal, c’est chanter le pays perdu, le besoin et le plaisir de faire resurgir le passé. Norah Krief nous délivre un spectacle intime et fascinant.

Mentions du spectacle

Cie Sonnets Norah Krief – Frédéric Fresson – un projet de Norah Krief d’après le poème d’Ibrahim Nagi chanté par Oum Kalsoum sur une musique de Riad Al Sunbati en 1966 – avec Norah Krief, Frédéric Fresson, Lucien Zerrad, Mohanad Aljaramani – écriture et dramaturgie Norah Krief, Frédéric Fresson – création musicale Frédéric Fresson, Lucien Zerrad, Mohanad Aljaramani – collaboration artistique Charlotte Farcet – traduction Khaled Osman – mise en scène Éric Lacascade – création lumière Jean-Jacques Beaudouin – scénographie et costumes Magali Murbach – création son Olivier Gascoin avec Yohann Gabillard – collaboration live & machines Dume Poutet aka (Otisto 23) – coaching chant oriental Dorsaf Hamdani – régie générale Gilbert Morel

remerciements à Wajdi Mouawad, Christine Angot, Marie Descourtieux, directrice des actions culturelles de l’Institut du Monde Arabe – production La Comédie de Valence, CDN Drôme-Ardèche, Compagnie Sonnets coproduction Comédie de Béthune – Centre dramatique Hauts-de-France ; Compagnie Lacascade avec le soutien de la DRAC Île de France ; de La Colline – théâtre national ; de l’Institut Français Royaume-Uni spectacle créé en mai 2017 au Festival Passages à Metz et au Festival Ambivalence(s), Valence